LLD pour jeune entreprise : explications, offres et devis

Pour une start-up, jeune entreprise ou société en création, avoir un moyen de locomotion va s’avérer indispensable pour réaliser les livraisons des marchandises, les démarchages ou les rendez-vous clients. Sauf qu’acheter un tel bien plombe le budget. Se tourner vers la location longue durée s’avère alors plus intéressant.

Optimisation comptable d’une jeune entreprise avec une LLD

Dès son apparition dans les années 70, la LLD était dédiée aux entreprises qui s’en servaient pour constituer leurs parcs de véhicules, mais aussi pour financer certains biens d’équipement onéreux comme les machines-outils ou les chariots élévateurs. Aujourd’hui, cette spécificité n’a pas changé et la LLD continue de s’adresser principalement à cette cible. Grands comptes, TPE, PME ou jeune start-up, tous les secteurs y trouvent leur compte. Les entreprises en plein décollage notamment profitent de nombreux avantages à passer par une LLD. Le principal intérêt de cette offre tient sur le plan financier. Une LLD va permettre à un professionnel de louer son véhicule de fonction ou de service plutôt que de passer par l’achat traditionnel. Cette particularité est très importante dans la mesure où en procédant à un achat, il doit payer au comptant le prix total du véhicule. Cela implique de mobiliser d’importants fonds financiers ou de solliciter un crédit auto. En touchant à sa trésorerie, une entreprise s’empêche de financer des projets plus porteurs. Et si elle décide de passer par un crédit auto, elle augmente son taux d’endettement inutilement. Avec la LLD, ces inconvénients n’existent pas. Les loyers mensuels payés en contrepartie de la location ne s’affichent pas au bilan, mais vont être inscrits dans les charges. Le professionnel n’a alors aucun amortissement à gérer. Mieux encore, l’endettement apparent du bien est réduit et aucune avance de TVA n’est exigée.

Une gestion automobile aisée avec la LLD

Gérer un parc automobile n’est pas de tout repos. Entre le paiement de l’assurance, les frais d’entretien et de maintenance, les amendes et les péages, cet exercice est source de diverses contraintes organisationnelles et financières. Pour une jeune entreprise qui se concentre à l’essor de son activité, il est pénalisant de devoir pensé à tous ces volets. Avec la LLD, cette contrainte n’existe pas, de quoi donner l’opportunité à l’entrepreneur de se concentrer sur son cœur de métier. En effet, les mensualités dues pour la location comprennent d’emblée les frais de maintenance et d’entretien du véhicule ainsi que l’assurance auto. En fonction de ce qui a été convenu avec le loueur, le contrat peut également inclure le véhicule de remplacement, le dépannage en cas de panne, la gestion des péages, la carte carburant, les pneumatiques, la formation en éco-conduite ou encore la gestion des amendes. La LLD permet à l’entreprise de gérer son budget de manière optimale en lui donnant l’occasion de connaître à l’avance les coûts générés par l’automobile.

Des modèles très variés en LLD pour les petits budgets

Les entreprises ayant un budget limité ont de la chance : des offres de LLD existent à moins de 100 euros par mois. Il suffit de demander des devis auprès des acteurs spécialisés pour bénéficier des tarifs les plus alléchants. Parmi les modèles les moins chers du marché figure la Toyota Aygo qui se négocie sur le site du constructeur à 59 euros par mois, entretien inclus. La location dure 36 mois dans la limite de 30 000 km. Elle est assortie d’un premier loyer de 1950 euros. Pour 99 euros par mois, une jeune entreprise pourra aussi acquérir une Renault Twingo. Cette citadine se loue sur une période de 49 mois dans la limite de 40 000 km. Le montant de l’apport est estimé à 1 500 euros. À moins de 150 euros, il est possible de monter une gamme au-dessus en optant par exemple pour la Nouvelle Kia Stonic accessible dès 147 euros par mois, sur 37 mois et 30 000 km avec un premier loyer majoré de 1500 euros. Ou pourquoi pas jeter son dévolu sur la Hyundai i10 proposée à 129 euros par mois pour une LLD de 61 mois et 50 000 km, le tout, sans apport initial ?