Leasing utilitaire en LLD pour entreprise du bâtiment

S’il existe un secteur d’activité qui a absolument besoin de véhicules utilitaires pour assurer les meilleures prestations, c’est bel et bien celui du bâtiment et de la construction. Les artisans doivent disposer d’un véhicule robuste capable de transporter différentes charges, mais aussi d’acheminer les équipes sur les chantiers. Devant la vaste gamme de modèles qui existent actuellement sur le marché, le choix peut rapidement devenir cornélien pour un constructeur. Vers quel type d’utilitaire s’orienter ? Quel est le mode de financement idéal ? Réponses.

Les principaux critères pour choisir un utilitaire pour BTP

Un véhicule utilitaire a été spécialement conçu pour assurer le transport de marchandises et de personnes. Sur le marché, il existe une grande diversité de modèles imaginés pour répondre aux besoins de chaque métier. Pour les professionnels du bâtiment, trouver le véhicule parfait peut alors devenir complexe étant donné la multitude de choix qui s’offrent à eux. Ils ont alors intérêt à prendre en compte certains critères pour être sûrs de disposer du véhicule adapté à leurs activités.

Le premier élément important concerne les dimensions et le volume utile. Étant donné que tous les métiers ont des contraintes spécifiques à leurs activités, les marques déclinent désormais un même modèle en plusieurs longueurs, hauteurs et dimensions. L’idéal est de connaître les matériels les plus volumineux transportés au quotidien pour savoir vers quel utilitaire s’orienter. Il est également nécessaire de tenir compte de la capacité de charge qui équivaut au volume utile. En général, un fourgon propose un volume utile de 7,3 à 22 m3.

Ensuite, place à la charge utile appelée aussi Poids Total en Charge Autorisé ou PTAC qui est à différencier du Poids Total Roulant autorisé ou PTAR. Normalement, il est possible d’acheminer du matériel d’un poids de 2 tonnes avec les modèles actuellement présentés sur le marché. Sur ce point, un maçon par exemple n’a pas les mêmes besoins en charge utile qu’un dépanneur en serrurerie.

Un autre détail à ne surtout pas négliger concerne l’aspect pratique et la sécurité. Des aménagements doivent certainement être réalisés en fonction de la capacité de chargement du véhicule ou des outils à transporter. Le niveau de sécurité est à renforcer avec plusieurs accessoires et équipements : points d’ancrage, filets de protection, sangles, serrures supplémentaires, éclairages complémentaires, cloisons de protection, aérateur de toit, etc.

Enfin, il reste crucial de bien choisir le carburant utilisé. Actuellement, les entreprises peuvent récupérer la TVA sur les modèles essence et diesel si auparavant, seul le diesel était déductible. Les professionnels amenés à circuler dans les ZFE et qui sont sensibles à leur empreinte écologique pourront choisir les véhicules utilitaires 100% électriques qui inondent actuellement le marché. En plus d’être non polluants, ils sont gages d’économies financières importantes et donnent accès entre autres à d’intéressants bonus écologiques.

Les principales catégories de véhicules utilitaires BTP

Plusieurs modèles enrichissent le marché des véhicules utilitaires. Les professionnels du BTP pourront se tourner vers les plus pratiques pour leurs activités comme le pick-up qui reste l’outil de travail par excellence des entrepreneurs du bâtiment. Que ce soit pour transporter du matériel de chantiers, une bétonnière ou divers outils, il est en mesure d’offrir les meilleures prestations. Son avantage est qu’il est à l’aise autant en ville que sur des terrains accidentés. Grâce à sa capacité de remorquage important, le pick-up peut aussi tracter toutes sortes de charges.

Les entreprises devant transporter à la fois des matériels et des personnes pourront s’orienter vers les fourgons qui restent incontournables. Il en existe en toutes tailles : L1H1, L1H2, L2H3, etc. Le fourgon le plus petit affiche une dimension L1H1 tandis que le modèle standard a une taille L2H2.

Pour les professionnels qui interviennent dans les chantiers difficiles, les carrières ou dans le domaine des travaux publics, il est préférable de se tourner vers les utilitaires châssis-bennes qui offrent un poids total supérieur à 3,5 t. Ces derniers sont parfaits pour transporter du parpaing, du gravier, du sable et autre matériau.

Les modèles les plus appréciés des artisans du bâtiment

Les professionnels du BTP ont l’embarras du choix sur les marques et modèles. Parmi les meilleures ventes en France figure l’incontournable Renault Master qui a remporté le Trophée millésime 2019 dans la catégorie « Utilitaire Lourd ». Disponible en fourgon, en cabine approfondie ainsi qu’en grand volume, il a l’avantage d’assurer la facilité de chargement grâce à ses nombreux équipements, de pouvoir se transformer en un bureau mobile et d’être doté d’un panel de systèmes d’aides à la conduite pour rouler l’esprit tranquille.

Dans le transport de marchandises, le Fiat Ducato reste également un best-seller. Avec son espace de chargement atteignant 17 m3 et ses capacités de chargement jusqu’à 2 t, il devient un outil de travail indispensable à tous les artisans.

Chez Volkswagen, il existe aussi le Crafter Van qui s’inscrit comme l’un des meilleurs de sa catégorie pour le système de sécurisation de chargement et sa capacité de chargement.

Enfin, du côté des pick-up, les professionnels pourront jeter leur dévolu sur l’incontournable Toyota Hilux qui est le leader du marché depuis 50 ans. Grâce à sa performance et sa puissance, il est en mesure de relever les défis les plus ardus tout en garantissant sécurité et confort.

Le leasing pour financer un utilitaire pour une entreprise de bâtiment

Dans le cadre du financement de leur véhicule utilitaire, les entreprises ont intérêt à opter pour le leasing. Appelée aussi crédit-bail, cette formule consiste à disposer d’un véhicule neuf pendant une période de deux à cinq ans puis en échange de payer un loyer pour son usage. Comme il s’agit d’une location, le professionnel n’est pas propriétaire du bien. Grâce à ce mode de financement, il n’a pas besoin de mobiliser sa trésorerie pour acheter le véhicule. Ainsi, il peut utiliser les revenus perçus par l’usage de son utilitaire pour régler ses mensualités.

Dans certains cas, les offres de leasing peuvent inclure des services d’entretien et de dépannage. En cas de soucis, le loueur prend en charge les réparations nécessaires et cela, sans surcoût. En effet, les frais de maintenance sont englobés dans le coût des mensualités.

Du point de vue fiscal et comptable, comme ces loyers sont inscrits dans la liste des charges, ils n’alourdissent pas le bilan.