Véhicule utilitaire à prix mandataire : réduction non négligeable pour l’entreprise

Le mandataire automobile représente un acteur majeur dans le commerce automobile en raison des multiples services qu’il propose à sa clientèle et surtout de sa politique tarifaire dégressive. Il est admis que ce professionnel applique les prix les plus compétitifs sur le marché en utilisant de certaines stratégies dans l’acquisition et la négociation des véhicules. Les entreprises qui cherchent à faire des économies dans l’achat de leurs véhicules utilitaires tireront profit des services d’un mandataire automobile.

Le rôle et les missions d’un mandataire automobile

Un mandataire automobile assure l’intermédiation entre le mandant (un particulier ou une entreprise) et les distributeurs dans l’optique de faciliter l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion. Ce professionnel peut être mandaté pour permettre à une entreprise de trouver des véhicules utilitaires répondant à ses critères et à son budget, ou pour lui donner l’opportunité d’accéder aux tarifs les plus bas sur le marché en fonction du modèle désiré.

Le mandataire automobile s’investit de plusieurs missions. Il a pour rôle de rechercher le véhicule conforme aux exigences de son client et s’engage dans les négociations avec les vendeurs. Pour cela, il travaille en collaboration avec un large réseau de concessionnaires, de distributeurs et de fournisseurs opérant en France et partout dans le monde entier. Ce spécialiste dispose des habilitations et connaissances requises pour régler les procédures douanières et administratives relatives à l’importation des véhicules. Il réalise l’enlèvement et organise dans la foulée la livraison. Il est même possible de faire appel à ses services dans les processus d’immatriculation.

Comment les mandataires font-ils pour proposer des prix si bas ?

Les entreprises qui décident de s’offrir les services d’un mandataire accèderont à des remises de 25 à 50% par rapport à l’achat de VUL via les réseaux classiques. Les courtiers sont en mesure de fournir des tarifs aussi attractifs grâce à la provenance des véhicules. Ils s’approvisionnent par exemple lors des déstockages des concessionnaires, afin d’obtenir des prix plus intéressants. Les distributeurs ont tendance à « brader » tous leurs invendus, ce qui constitue une réelle opportunité pour les acheteurs.

Par ailleurs, la politique tarifaire de ces courtiers s’explique par l’acquisition en grande quantité de véhicules. Le professionnel choisit un ou plusieurs concessionnaires avec lesquels il tisse une collaboration pour des marques spécifiques. L’importance de volumes de commandes dans l’année ouvre droit à des tarifs très attractifs dont profite l’acheteur final.

L’achat des véhicules ne s’effectue pas forcément en France. Le concessionnaire travaille avec d’autres partenaires au sein de l’Union européenne afin de tirer les prix vers le bas. Il existe plusieurs pays dans l’UE réputés pour leurs tarifs compétitifs comme en Allemagne, en Pologne, en Espagne, en Norvège, en Finlande ou au Danemark. Toutefois, pour espérer faire des économies, il est important de vérifier la TVA locale qui s’avère très élevée dans certains pays tels que la Hongrie, où elle est de 27%, ou le Danemark, la Suède ou la Croatie appliquant 25% de taxe. Choisir les pays ne pratiquant aucune taxe d’importation peut se révéler plus intéressant.

La force de négociation des mandataires constitue également un de ses principaux atouts. Ses partenariats avec les acteurs de l’industrie automobile lui assurent certaines exclusivités. Souvent considéré comme un apporteur d’affaires par les concessionnaires, le courtier joue sur ce statut pour convaincre les vendeurs de baisser leurs prix.

Quel est l’intérêt de passer par un mandataire auto pour une entreprise ?

Les réductions obtenues ne constituent pas l’unique avantage de passer par un mandataire auto pour une entreprise. Elle a droit à un éventail de prestations pour disposer d’un véhicule « clé en main ». En effet, le courtier peut s’occuper de réaliser l’immatriculation, la pose des plaques, la préparation à la route ou le carburant. Il se charge aussi de régler la pression des pneumatiques ou d’initialiser électroniquement le bord en français. La livraison est directement opérée sur le site de l’entreprise pour lui éviter la contrainte supplémentaire liée à l’enlèvement.

Le mandataire propose également un très large choix de marques automobiles. En France, Peugeot, Renault ou Citroën restent les leaders sur le segment des véhicules utilitaires. Les clients pourront choisir entre les fourgonnettes, les fourgons compacts, les fourgons grand volume ou encore les micro-fourgons. Les courtiers peuvent aussi proposer des marques étrangères comme Volkswagen, Mercedes, Opel, Nissan, Fiat ou Toyota. À titre illustratif, si l’entreprise cherche à acquérir une flotte de fourgons compacts, le mandataire effectuera les comparatifs nécessaires pour l’aider à choisir entre le Citroën Jumpy, le Renault Trafic, le Nissan NV300 ou le Volkswagen Transporter.

Solliciter un mandataire n’a aucun impact sur les garanties constructeur qui restent les mêmes bien que le véhicule soit acquis par le biais d’un intermédiaire. Tout comme l’achat en concession, le courtier peut également offrir en supplément des extensions de garanties allant jusqu’à 5 ans. Il déploie des services d’assistance au remorquage ou des véhicules relais en cas d’immobilisation du véhicule principal. Il peut aiguiller son client vers le choix de la meilleure assurance auto qui sécurise une flotte professionnelle contre les sinistres.

La question du financement du véhicule utilitaire

Acquérir un véhicule utilitaire relève d’un investissement conséquent. C’est pourquoi lors du passage chez un mandataire auto, le représentant de l’entreprise devra immanquablement évoquer avec lui la question du financement.

L’achat ne s’effectue pas obligatoirement au comptant. Le mandataire peut aussi fournir des services de location longue durée pour aider l’entreprise à gérer plus facilement sa flotte de VUL. Cette solution de financement consiste à louer les véhicules sur une échéance plus ou moins longue, de 1 à 5 ans, en échange du règlement de mensualités. À la fin du contrat, le souscripteur restitue le véhicule auprès de l’intermédiaire en ayant préalablement veillé à respecter le forfait kilométrique imposé et l’état d’usure normal de l’auto. À défaut, il sera redevable de pénalités de dépassement kilométrique et de frais de remise en état.

Choisir la location longue durée est intéressant dans la mesure où celle-ci peut s’accompagner de services comme le dépannage, l’entretien ou les extensions de garanties. L’entreprise paie une mensualité unique pour bénéficier de tous ces services, ce qui lui permet de mieux gérer son budget automobile et de contenir le TCO de la flotte.