Véhicule utilitaire frigorifique : quelles spécificités ?

Le camion frigorifique pouvant prendre la forme d’une fourgonnette ou d’un fourgon est spécialement utilisé pour le transport de denrées périssables comme la viande, les aliments surgelés, les laitages, le lait, les fruits et légumes, etc. Il tient un rôle majeur dans la logistique du froid et peut aussi servir à acheminer des produits médicaux ou chimiques sensibles. Sur le marché, il existe différents modèles d’utilitaires pouvant être transformés en camion frigorifique.

Camion frigorifique : définition, différents types

Appartenant à la catégorie des véhicules utilitaires, car essentiellement utilisés par les professionnels, le camion frigorifique sert au transport de denrées ou de produits à température dirigée qui peut aller de – 20°C à + 12°C. La production du froid et le système de maintien de la température dépendent des produits à transporter. Ces derniers se déclinent en quatre types : le congelé, le réfrigéré, le réfrigéré à acheminer sur des distances courtes et la liaison chaude.

Deux types de camions frigorifiques peuvent être utilisés par les professionnels dans le cadre du transport de leurs produits à savoir la caisse isotherme et le groupe frigorifique. La caisse isotherme est l’une des plus courantes et doit être montée sur des véhicules utilitaires. La carrosserie est équipée d’une caisse isotherme qui a été imaginée pour pouvoir conserver et transporter des denrées à températures négatives ou positives. La caisse propose un volume de 15 à 100 litres et peut être conçue à partir de pochette gonflable renforcée avec un revêtement isolant ou être constituée de polystyrène expansé. En fonction des métiers, il est possible de choisir entre différents types de caisses frigorifiques. Les modèles dits « mono-température » sont pourvus d’une zone unique de température. Ceux à « double-étage » proposent deux niveaux de température divisés en deux espaces de stockage. Il existe aussi les caisses multi-températures munies de cloisons qui permettent d’avoir différentes zones de température. Pour les métiers spécifiques comme la boucherie par exemple, il est possible de retrouver des carrosseries « porte-viande » qui sont pourvues d’équipements spécifiques appelés penderies servant à suspendre la viande.

Le groupe frigorifique pour sa part a la particularité de pouvoir créer du froid. Selon les métiers, les choix peuvent se porter sur les modèles à température négative et positive oscillant entre – 24°C et + 25°C ou les camions à température positive entre + 25°C et +0°C. L’avantage de ces camions est qu’ils sont dotés d’un thermorégulateur qui donne la possibilité de choisir la température idéale lors du transport. Pour que la cellule garde la bonne température, le camion peut être alimenté sur secteur ou être muni d’une batterie.

La règlementation du véhicule utilitaire frigorifique

Le transport frigorifique est régi par des règlementations très strictes. Les professionnels qui ont recours à des camions frigorifiques doivent obtenir un agrément ATP (Accord sur le Transport de denrées Périssables) qui s’obtient auprès du groupement CEMAFROID. Sur la carte grise du véhicule, des mentions spécifiques doivent figurer telles que le certificat d’agrément de la Direction des Services Vétérinaires et la carrosserie FGTD (Fourgon à Température Dirigée). Un marquage qui atteste de l’homologation ATP et la date de validité de cet agrément doit être visible sur le véhicule du camion.

Pour les caisses isothermes, une vérification par CEMAFROID doit être obligatoirement réalisée. Ce centre d’expertise de la chaîne de froid détermine les performances du véhicule. S’il respecte les normes, une attestation de conformité est émise. Il est obligatoire de réaliser une visite de conformité tous les 6 à 9 ans.

Décarboner le transport de denrées périssables et de produits médicaux

Le transport frigorifique est particulièrement dynamique avec des véhicules amenés à acheminer chaque année jusqu’à 100 millions de tonnes de marchandises. Le secteur n’est pas exclusivement l’apanage des industries de l’agroalimentaire et de la santé, car les filières horticulture et art utilisent également ce type de véhicule. Le problème majeur repose sur le caractère polluant du transport frigorifique non seulement du point de vue des gaz à effet de serre émis par les camions en eux-mêmes, mais aussi à cause des hydrofluorocarbures utilisés dans la réfrigération des denrées. Face aux impacts néfastes du transport frigorifique sur l’environnement, les constructeurs planchent sur de nouvelles technologies destinées à réduire ces émissions nocives. En collaboration avec Carrier Transicold, la marque Bosch vient récemment de développer un groupe frigorifique alimenté par pile à combustible. L’objectif est que cette solution puisse être intégrée sur les différents types de semi-remorques réfrigérées, neufs ou d’occasion.

Les professionnels souhaitant utiliser des camions frigorifiques moins impactant pour l’environnement pourront aussi se tourner vers les technologies développées par des leaders du marché comme Iveco. Ce leader européen du gaz naturel a imaginé un camion qui fonctionne au gaz naturel comprimé (GNC). Le groupe frigorifique équipant le véhicule va également être alimenté avec la même source d’énergie dans l’optique de réduire les taux d’émissions de NO2 et de particules dans l’air.

Quelle base choisir pour un utilitaire frigorifique ?

En attendant que les solutions de transport « propres » les plus innovantes fassent définitivement leur apparition, les professionnels peuvent d’ores et déjà se tourner vers les véhicules 100% électriques qui se veulent aussi vertueux pour l’écologie.

Il existe un certain nombre de constructeurs automobiles qui ont lancé sur le marché des camions frigorifiques 100% électriques. Ces modèles ont la particularité de n’émettre aucune émission de CO2, ce qui permet de réaliser des livraisons dans les zones urbaines concernées par les restrictions de circulation. Parmi les fourgons frigorifiques électriques disponibles sur le marché figurent ceux de la marque italienne Alkè qui sont certifiés ATP – FRAX pour le transport de produits frais. Le système de réfrigération se veut autonome et salutaire pour l’environnement, car il est alimenté par les batteries électriques du véhicule.

D’ici 2022, Volta Trucks compte également lancer son Volta Zéro, un camion frigorifique 100% électrique. Pour cela, il travaillera en partenariat avec le groupe Petit Forestier. Avec une batterie de 200 kWh, le véhicule sera capable d’offrir une autonomie de 150 à 200 km pour une vitesse maximale de 90 km/h. Le volume utile est estimé à 37,7 m3 pouvant transporter jusqu’à 16 palettes Euro tandis que la charge utile est de 8,6 tonnes.