Véhicule utilitaire pour collectivités : lequel choisir ? Votre devis

Les collectivités territoriales sont des autorités publiques qui sont investies d’une mission d’administration générale des territoires. Ainsi, elles sont chargées d’effectuer différentes tâches en rapport avec l’administration de la commune, le département ou la région. Dans le cadre de la poursuite de leur mission, les collectivités sont susceptibles d’avoir besoin de véhicules utilitaires, notamment pour l’entretien des espaces verts, l’entretien de voirie et la collecte des déchets. Il existe un grand nombre de modèles d’utilitaires adaptés aux besoins des collectivités sur le marché, mais le choix du véhicule dépendra de la nature des activités pour laquelle il est requis. Et parce que la collectivité doit aussi respecter un certain budget, il convient de choisir un mode de financement avantageux. Pour cela, il n’y a rien de tel que le leasing.

Utilitaire pour collectivité : quels sont les modèles disponibles ?

Le marché des véhicules utilitaires légers compte un grand nombre de modèles avec différentes particularités. Les constructeurs automobiles tendent à varier leurs offres afin de proposer au moins une solution à destination de tous les usages, que ce soit personnel, professionnel ou public. Le modèle d’utilitaire le plus courant est ce qu’on appelle la fourgonnette. Se présentant sous un petit format, la fourgonnette est maniable et agile. C’est la raison pour laquelle c’est le format le plus recherché par les professionnels travaillant en milieu urbain. Selon les marques, la fourgonnette offre un volume de chargement pouvant aller jusqu’à 4,4 m3 ainsi qu’une charge utile d’environ une tonne. Sur le segment du dessus, on retrouve le fourgon compact également connu sous le nom de camionnette. Polyvalent, le fourgon compact peut transporter une charge plus importante par rapport à la fourgonnette tout en affichant des dimensions compactes. Le fourgon compact n’a aucune difficulté à accéder aux parkings souterrains dans la mesure où sa hauteur ne dépasse pas les 2 m, pourtant, il peut accueillir jusqu’à 3 europalettes dans sa version la plus longue.

Ensuite, on distingue le grand fourgon dont l’atout principal concerne sa capacité de transporter des charges lourdes et encombrantes, même si pour cela, il est quelque peu limité en termes d’accessibilité. Le fourgon se décline généralement en trois longueurs et en trois hauteurs, offrant un volume utile parfois jusqu’à 20 m3.

La dernière catégorie d’utilitaire est représentée par le pick-up. Bien que son marché ne soit pas très développé en France, cela n’empêche pas le véhicule de répondre aux besoins de certaines activités. Le pick-up est le modèle idéal pour les travaux de remorquage sur des chantiers sinueux. En effet, il se démarque par sa capacité de tractage impressionnante, mais aussi sa capacité de franchissement digne d’un véritable tout terrain.

Utilitaire pour collectivité : quel modèle choisir ?

Le choix du modèle d’utilitaire le mieux adapté aux activités de la collectivité dépend de l’usage qui en sera fait. Généralement, la collectivité est amenée à transporter du matériel lourd et encombrant pour les besoins de ses travaux. Dans ce cas, le grand fourgon ou le pick-up sont les seuls choix possibles. Le fourgon est d’ailleurs le modèle le mieux indiqué pour la logistique des activités sportives, festives ou culturelles étant donné son volume de chargement atteignant les 20 m3. En ce qui concerne les travaux d’aménagement de la voirie et des espaces verts, le pick-up est le meilleur choix. Dotée des capacités d’un véhicule tout terrain, cette catégorie d’utilitaire est conçue pour le transport de matériaux en tout genre. En revanche, pour ce qui est des interventions d’ordre technique, la collectivité pourrait avoir besoin d’un utilitaire rapide et maniable tel que la fourgonnette. De plus, grâce à son espace de chargement plus ou moins important, il sera également possible d’embarquer du matériel.

Quelle configuration d’utilitaire choisir pour une collectivité ?

En dehors du choix de modèle, les collectivités peuvent aussi avoir des besoins spécifiques qui les obligent à choisir telle ou telle configuration sur leurs utilitaires. Si le fourgon se présente comme l’utilitaire le plus polyvalent pour les activités d’intérêt général, il se décline en une multitude de versions afin de satisfaire les acheteurs. Il est par exemple courant d’avoir besoin de plus de mains-d’œuvre sur les chantiers, d’où l’intérêt de choisir un utilitaire pouvant à la fois transporté de matériel est une équipe d’ouvriers. Les fourgonnettes et les fourgons compacts sont souvent disponibles en cabine approfondie dotée d’une banquette arrière de 3 places. Ils sont ainsi en mesure d’accueillir jusqu’à 6 passagers à bord. En ce qui concerne les services d’entretien de voirie et de collecte de déchets, le fourgon à plancher-cabine ou à benne basculante facilite l’évacuation des déchets.

Par ailleurs, dans le cas où la collectivité doit également assurer le transport public, les utilitaires en version combi peuvent offrir jusqu’à 9 places pour passagers.

Collectivité : comment financer son utilitaire ?

Comme toute organisation, les collectivités publiques sont soumises à un budget annuel qui doit rester en équilibre. Cela signifie que l’autorité publique n’est pas en mesure de dépasser le budget qui lui a été accordé dans la poursuite de sa mission. L’achat d’un véhicule utilitaire peut donc s’avérer contraignant sur le plan financier. Au lieu d’acheter le véhicule utilitaire, ces collectivités peuvent opter pour le leasing qui consiste à louer les véhicules pour une durée allant de 2 à 5 ans. Ainsi, au lieu d’acheter les utilitaires à leur prix de vente, elles n’auront qu’à payer un loyer mensuel correspondant à l’usage des biens. Il existe deux formules de leasing : la location avec option d’achat (LOA) et la location longue durée (LLD). Avec la LOA, la collectivité fait l’acquisition des véhicules utilitaires souhaités, dont l’usage est prédéfini dans le contrat. Elle ne sera redevable que des loyers mensuels correspondants à cet usage et elle devra respecter les termes de son contrat. La LOA permet cependant de racheter les véhicules à la fin de la période de location. Si la collectivité le souhaite, elle peut donc repartir en étant propriétaire des utilitaires au lieu de les restituer. Quant à la LLD, son point fort réside dans sa grande flexibilité. Si avec la LOA la collectivité est soumise à un forfait kilométrique fixe, la LLD permet de modifier cette condition en fonction des besoins. De plus, la LLD prend en charge l’entretien des véhicules loués. Tous les services dont la collectivité aura besoin pour gérer ses utilitaires font l’objet d’une facture unique avec la location.