À qui s’adresse le leasing de véhicule utilitaire en LOA ou LLD ?

Très en vogue ces dernières années, le leasing est une formule de financement permettant aux entreprises d’utiliser des véhicules utilitaires sur une période déterminée moyennant des loyers mensuels. Cette offre leur évite un achat au comptant qui fragilise sa santé financière ou un crédit auto qui augmente leur niveau d’endettement. Toutes les entreprises, peu importe leur taille, leur forme juridique et leur secteur d’activités, ont la possibilité de souscrire à un leasing de véhicules utilitaires sous réserve d’avoir la capacité de remboursement adéquate.

Le leasing pour toutes les tailles et formes d’entreprises

Resté confidentiel pendant de nombreuses années, le leasing s’est démocratisé et n’est plus l’apanage des entreprises. Toutefois, le public professionnel continue de rester les principaux clients des leaseurs. L’offre séduit, car elle permet de « s’équiper sans investir », pour reprendre les arguments commerciaux utilisés dans les années 60 afin de favoriser les ventes via cette solution.

Une des particularités de la location financière est qu’elle s’adresse à toutes les structures professionnelles. Les grandes entreprises de plus de 5000 salariés en sont les plus friandes, car le leasing facilite la gestion des flottes autos de taille conséquente. Les Petites et Moyennes Entreprises de 50 à 250 salariés avec un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros par an y trouvent aussi leur compte. Louer leurs véhicules utilitaires permet de ne pas toucher à la trésorerie qui pourra être utilisée pour faire face aux imprévus. De leur côté, les Très Petites Entreprises de moins de 10 salariés sont aussi éligibles, à condition de pouvoir honorer correctement le règlement des mensualités exigées en échange de la mise à disposition des véhicules. Enfin, les auto-entrepreneurs sont aussi de plus en plus nombreux à s’intéresser à ce dispositif locatif qui les allège d’un sérieux poids financier.

Le leasing est ainsi ouvert à toutes les entreprises, sans distinction de formes juridiques de la Société Anonyme, à la Société à Responsabilité Limitée, en passant par la Société par Actions Simplifiées, la Société Civile Professionnelle ou l’Entreprise Individuelle.

La location avec option d’achat : pour garder la possibilité de devenir propriétaire

Faisant son apparition en Grande-Bretagne au XIXème siècle, puis vulgarisé aux États-Unis en 1950, le leasing a commencé à se faire connaître en Europe à partir des années 60 avant de se démocratiser définitivement en 1980. Protéiforme et évolutif, ce crédit-bail est une convention passée entre un leaseur et un locataire qui bénéficie du droit de disposer d’un bien d’équipement en contrepartie du versement d’un loyer mensuel. Elle a été initialement créée à l’adresse des entreprises et a gagné en popularité auprès des particuliers ces dernières années. Pour ce public, elle sera dénommée « Location avec Option d’Achat » ou LOA. La différence entre le crédit-bail et la LOA est que le premier est régi par le Code monétaire et financier tandis que la seconde est encadrée par le Code de la consommation.

Pour vendre leurs véhicules en leasing, les professionnels de la location argumentent sur les avantages de la formule à savoir le libre choix du fournisseur laissé au souscripteur et les différentes possibilités de « sortie » de la location. En effet, au terme du bail, le locataire peut décider de restituer son véhicule utilitaire ou de prolonger son contrat sur de nouvelles bases. La spécificité du leasing repose sur l’existence de l’option d’achat combinée au contrat. Cette modalité permet de racheter le véhicule pour en devenir définitivement propriétaire contre le règlement du montant de la valeur résiduelle.

La Location Longue Durée : pour faciliter la gestion d’une flotte de véhicules utilitaires

La Location Longue Durée (LLD) est une formule inspirée de la LOA. Également dédiée à ses origines aux entreprises, elle leur permet de louer un bien d’équipement, en l’occurrence une voiture, en payant des loyers mensuels. Primant sur la notion d’usage, la LLD se distingue de la LOA par l’impossibilité de racheter le bien en fin de bail. Les entreprises sont tenues de restituer le véhicule auprès du bailleur dès la fin de leur contrat. Au cours de cette étape, le bien sera analysé par un expert pour vérifier les éventuels dommages et dépassements kilométriques. S’il s’avère que l’utilisation n’est pas conforme aux conditions du bail, des frais de remise en état ou de kilométrages supplémentaires seront facturés aux entreprises.

Toute la force de la LLD repose sur l’intégration de services complémentaires à la location. Le leaseur peut prendre en charge la gestion de la flotte de véhicules utilitaires allant de l’entretien, aux réparations en passant par l’assurance auto ou le dépannage/assistance. Il offre même la possibilité d’inclure la gestion du carburant, l’organisation des formations à l’éco-conduite ou encore les véhicules de remplacement. Les souscripteurs se délestent des tâches administratives liées à la gestion de leur parc auto grâce à ce panel de services dont les coûts sont directement incorporés dans les loyers mensuels. Le budget est maîtrisé et aucun imprévu financier n’est à craindre.

Quels véhicules utilitaires financés en LOA ou LLD ?

Tous les véhicules utilitaires peuvent être acquis par le biais d’une LOA ou d’une LLD, qu’il soit question d’une fourgonnette, d’un fourgon compact, d’un grand fourgon ou encore d’un pick-up. Les poids-lourds et autres camions sont aussi proposés par certains leaseurs sous forme de location financière.

Parmi les constructeurs qui pratiquent le leasing figure Peugeot, mettant à disposition sa célèbre fourgonnette en crédit-bail. Le Peugeot Partner est accessible pour un loyer de 130 euros après le versement d’un apport de 4749 euros HT. L’offre est valable pour une période de 36 mois et impose un forfait kilométrique de 30 000 km.

Les entreprises ayant besoin d’un fourgon compact pour les activités de transport de marchandises ou de personnes découvriront de nombreuses offres auprès d’Opel. Le constructeur propose le Vivaro en crédit-bail de 60 mois et 50 000 km pour un tarif mensuel de 169 euros après un apport de 3792 euros.

Pour le transport de grandes quantités de marchandises, il est possible de souscrire à un crédit-bail auprès de Renault afin de financer le Master dont la version châssis simple cabine est disponible à 359 euros par mois après le versement d’un capital de départ de 8102 euros.