Flotte véhicules utilitaires pour entreprises : devis et offres

Que ce soit pour livrer des marchandises, aller établir un devis, se rendre sur les chantiers ou chercher des matériaux, une entreprise a absolument besoin d’un véhicule pour ses collaborateurs. Et quoi de mieux qu’un utilitaire pour assurer toutes les missions avec efficacité et productivité. Outil de travail incontournable, ces autos sont à choisir en fonction de chaque activité et des besoins du professionnel. Quel modèle choisir ? Quels sont les utilitaires phares composant le marché ? Quel est leur prix et comment les financer ? Réponses.

Le véhicule utilitaire, un outil de travail incontournable

Un véhicule utilitaire léger (VUL) est un véhicule à vocation professionnelle, industrielle ou commerciale. Il répond à certains critères notamment en termes de poids total autorisé qui ne doit pas dépasser les 3,5 tonnes. D’une largeur maximale de 2,55 m et d’une longueur de 12 m, ces VUL sont essentiellement utilisés pour transporter des marchandises ou des personnes. Lorsqu’ils ne sont pas constitués de sièges arrière, ils se dotent d’une benne, d’un plancher-cabine ou encore d’une nacelle. Pour pouvoir les conduire, il est nécessaire d’être titulaire d’un permis B. Sur le marché, il existe une multitude de modèles d’utilitaires. Parmi les plus connus, on retrouve les fourgonnettes ainsi que les fourgons. Sinon, il existe aussi les camions-réfrigérés, les camions-bennes, les belles hydrauliques, les camions dédiés aux transports des produits dangereux ainsi que les pick-up.

Les critères pour choisir son véhicule utilitaire

Le choix d’une flotte d’utilitaires n’est pas toujours aisé étant donné qu’il faut prendre en compte un éventail de critères, à commencer par les dimensions et le volume utile du véhicule. Comme chaque corps de métier exprime des besoins différents, les constructeurs ont conçu des modèles qui s’adaptent à toutes les professions. Un électricien n’aura effectivement pas besoin d’un modèle identique à celui d’un charpentier par exemple. C’est pour cette raison qu’un même modèle de VUL aura une longueur et une hauteur variée. En principe, les volumes utiles vont de 7,5 m3 à 22 m3. Le choix dépendra du matériel le plus volumineux que l’artisan doit transporter tous les jours.

Concernant la charge utile, elle dépasse rarement les 2 tonnes. Encore une fois, le choix relève de l’activité de l’entreprise. Si un charpentier doit disposer d’une charge particulièrement élevée, car il transporte des matériels et matériaux lourds, un serrurier n’aura pas besoin d’une charge utile aussi conséquente.

La puissance de la motorisation et des équipements entrent aussi en ligne. Pour les professionnels qui sont amenés à parcourir de longues distances, il est préférable de s’orienter vers les VUL équipés d’un puissant moteur. De plus, comme ils sont tout le temps sur les routes, ils ont intérêt à choisir une assise et un poste de conduite confortable ainsi que divers équipements pratiques comme la climatisation et les vitres électriques. Si les déplacements ne se font qu’en ville, un moteur standard est suffisant. Mais le véhicule doit être muni d’équipements qui facilitent les déplacements et le stationnement en zone urbaine comme les radars de recul ou un système de navigation efficace.

Par ailleurs, il est crucial de se poser les bonnes questions sur le choix du carburant ou de l’énergie. Depuis 2017, il est possible de récupérer la TVA sur les dépenses en diesel. Néanmoins, des changements sont en train de s’opérer au niveau de la règlementation pour supprimer cet avantage fiscal. Pour ne pas être pénalisé par ces nouvelles lois, il est conseillé de miser directement sur les voitures moins polluantes pour l’environnement type électrique ou hybride. Plusieurs aides gouvernementales sont d’ailleurs accordées aux professionnels qui choisissent une mobilité plus propre comme la prime à la conversion ou les bonus écologiques.

Les modèles d’utilitaires selon les marques

Compte tenu du caractère indispensable des véhicules utilitaires pour les professionnels, les constructeurs ont multiplié leurs offres afin de satisfaire les exigences de leurs clients. Il existe certaines marques qui bénéficient d’une excellente réputation sur ce segment. C’est le cas de Mercedes-Benz qui propose un catalogue complet. Dans la gamme des versions les plus récentes figure par exemple le Mercedes-Benz Vito qui plaît non seulement pour sa puissance impressionnante, mais aussi pour sa fiabilité. Sur un standing plus élevé, le constructeur allemand propose le Citan Fourgon et le Citan Tourer. Sinon, du côté des 4×4, les choix des professionnels se tournent généralement vers le modèle Classe X. Chez Citroën, le Berlingo reste indétrônable. En plus d’une qualité de fabrication de haut niveau, il propose un confort optimal pour les utilisateurs. Toujours du côté des marques tricolores, difficile de ne pas citer Renault et son incontournable Kangoo Express qui compose la grande majorité des flottes européennes. La marque propose également le Master qui a l’avantage d’être encore plus spacieux et volumineux. Chez Peugeot, les offres ne manquent pas également. Du Partner, à l’Expert en passant par le Boxer, il y en a pour tous les goûts. Pour les petits budgets, il est intéressant de s’orienter vers des marques comme Dacia qui affichent les prix les plus concurrentiels du marché. Le Dokker s’inscrit comme un modèle très prisé des professionnels en raison de son excellent rapport qualité/prix. En Italie, direction chez Fiat avec son Ducato disponible en version fourgon, fourgon vitré, combi ou cabine approfondie. Ce VUL se distingue entre autres par sa motorisation au gaz naturel garantissant prestations dynamiques et consommation efficiente.

Quel est le prix des véhicules utilitaires ? Comment les financer et trouver un devis ?

Le prix d’un véhicule utilitaire est très variable. Un modèle d’entrée de gamme à l’instar du Berlingo coûte aux environs de 16 000 euros. Les nouveaux Renault Kangoo sont tarifés aux alentours de 25 000 euros. Et pour les fourgons allant sur un standing supérieur, prévoir un budget de 25 000 à 50 000 euros. Les camions-bennes de moins de 3,5 tonnes pour leur part valent près de 60 000 euros.

Pour financer l’acquisition des véhicules, l’entreprise peut choisir entre un achat au comptant, un achat par crédit ou un leasing. Chaque solution a son lot d’avantages et d’inconvénients. Une acquisition cash par exemple permet de préserver la capacité d’emprunt, mais a pour point faible de mobiliser toute la trésorerie et d’obliger les professionnels à s’occuper de la revente et à subir la dépréciation. Avec le crédit, leur trésorerie n’est pas touchée, mais l’investissement risque d’être néfaste pour le bilan comptable. C’est pourquoi de nombreux professionnels préfèrent se tourner vers le leasing. Ils paient uniquement pour l’usage du véhicule et une fois le contrat achevé, ils restituent le bien auprès du loueur. Les contrats peuvent également s’accompagner de services de maintenance et de dépannage dont les coûts sont directement intégrés dans les loyers mensuels. Pour trouver les offres de leasing les plus intéressantes du marché, ils ont intérêt à effectuer des demandes de devis auprès des loueurs ou de passer par les services d’un comparateur en ligne.