Leasing Volvo V90 – LOA & LLD entreprise

Aucun résultat

Comme c’est de tradition chez le constructeur suédois Volvo, celui-ci lance la version break de la berline S90 et du SUV XC90 : la Volvo V90. Le break partage avec les membres de sa famille les mêmes qualités et plus particulièrement sa mécanique discrète. Mais ce qui fait sa singularité c’est son esthétique à couper le souffle dès le premier coup d’œil. C’est d’ailleurs grâce à cet aspect que le break suédois compte se démarquer face à ses concurrents d’origine allemande. Pour intéresser les professionnels, le modèle ne peut cependant pas se contenter de les charmer avec une esthétique presque parfaite. Elle se doit aussi d’être accessible en location longue durée.

Le break Volvo V90

Et comme à son habitude, Volvo devait lancer la version break qui fera partie de la même famille que la berline S90 et le SUV XC90. Le but étant d’attribuer aux véhicules de la même famille des points communs afin de rationaliser la gamme. De tous les constructeurs automobiles qui se sont prêtés à la conception de break, Volvo est surement le spécialiste de ce segment. C’est en partie d’une des raisons pour lesquelles il est encore en mesure d’offrir ce modèle bien qu’il subit le désintérêt du public. Son secret pour demeurer sur ce segment réside entre autres dans sa capacité à charmer la clientèle par un design à part tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Ainsi, une fois à bord de la Volvo V90, vous vous retrouvez dans la même ambiance conviviale et signée que celle offerte par les versions SUV et berline. L’ergonomie de la planche de bord n’a rien à envier aux modèles premium allemands. Aujourd’hui, le break bénéficie d’un coffre d’un volume de 560 litres, ce qui est largement supérieur à celui de la précédente génération. Une fois la banquette arrière rabattue, le coffre passe à un volume de 1 526 litres.

Volvo V90 : le design avant tout

Pour le constructeur suédois, le design tend à primer sur les prestations routières. C’est ce qui explique pourquoi il a prêté une attention particulièrement à l’esthétique de son break. D’un autre côté, cela se comprend puisque c’est ce qu’il faut pour ne pas perdre l’intérêt des seuls clients qui optent encore pour cette carrosserie. Pour cette mouture, le constructeur a donc abandonné la silhouette anguleuse caractéristique du modèle au profit de lignes plus arrondies et raffinées. Le hayon plus incliné pénalise par exemple l’habitabilité du véhicule, mais il constitue un vrai régal pour les yeux. De face, il est difficile de ne pas reconnaitre les ressemblances avec le SUV XC90 avec sa calandre chromée et ses belles optiques qui accueillent la nouvelle signature lumineuse de la marque. Quel que soit l’angle de vue, la Volvo V90 est une merveille.

La motorisation de la Volvo V90

Le break V90 propose une gamme de motorisation composée de deux blocs essence T5 et T6 AWD, ainsi que trois blocs diesel D3, D4 et D5 AWD. On retrouve aussi une version hybride T8 de 400 chevaux. Ce que l’on peut remarquer en ce qui concerne cette motorisation, c’est que le constructeur a fait une croix sur le bloc 5 cylindres d’antan. La gamme se contente d’un 4 cylindres 2,0 biturbo, ce qui lui bien au final.

Une LLD Volvo V90 pour un faible endettement

En louant la Volvo V90, l’entreprise n’a plus besoin de contracter un crédit bancaire pour disposer d’un nouveau véhicule. Elle pourra alors réserver sa capacité d’endettement pour des investissements plus portants. Par ailleurs, la LLD n’est pas de nature à alourdir le bilan de la société contrairement à l’achat. Comme le loyer n’est pas inscrit comme un investissement, mais comme une charge, il est déduit des résultats imposables sous réserve d’un plafond annuel de 18 300 euros. Le coût des services annexes est toutefois déductible intégralement si le contrat intègre l’entretien, l’assistance, l’assurance auto ou d’autres prestations.